Psychanalyste

Entrevue menée par Jean-Charles CHABOT,
Créateur de l'Institut International d'Hypnose Spirituelle

Avant-propos

Sans prédisposition culturelle, d’un milieu médical, voici comment j’en suis venue à explorer les vies antérieures comme on explore ses souvenirs d’enfance.

 

La psychanalyse. La thérapie des profondeurs par excellence, l’ouverture à ce qui ne se voit pas et qui influence notre vie.

 

J’ai pendant vingt ans pensé que cette pratique permettait d’accéder au plus profond de soi. Ça a longtemps été le cas pour moi. Pour découvrir qui nous sommes dans cette incarnation là elle reste à mes yeux la meilleure des pratiques. Comme une base nécessaire afin d’aller plus profondément dans la compréhension de qui nous sommes vraiment et par extension, une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

 

J’en suis venue tout naturellement à me passionner pour la psychanalyse dès l’âge de 16 ans. Mon enfance dans une fratrie de quatre, un père généraliste, une mère pédiatre, très absorbés par leur travail et une hyper sensibilité offraient des conditions propices à l’introspection.

 

J’ai recherché par tous les moyens une compréhension profonde de l’humain, tout d’abord dans les livres de psychanalyse, puis dans les thérapies de groupe avant de commencer à dix-huit ans une cure psychanalytique qui dura huit ans.

 

Cette cure a bien évidemment changé ma vie. S’ouvrir à la compréhension de l’influence de l’inconscient sur mes comportements, explorer mon intériorité, accueillir mes émotions, accepter simplement qui j’étais sans me demander d’être autre, libérer mes sentiments de culpabilité. Huit années de travail, à raison d’une séance par semaine, me permirent d’intégrer profondément la psychanalyse dans ma vie.

 

Transmettre, partager cette connaissance de soi, soigner, apporter ma contribution au monde, apaiser, c’est pour toutes ces raisons que j’en suis venue, encouragée par mon psychanalyste, à reprendre mes études et m’engager à mon tour à devenir psychanalyste.

 

Après onze années en cabinet, naquit en moi un souhait de soigner plus de personnes en moins de temps, sans savoir comment il serait possible de m’y prendre.

Les rencontres, les échanges m’ont amenée à me reposer des questions sur l’Invisible. Enfant et adolescente, l’Invisible faisait partie de mon monde interne. La découverte de l’inconscient avait rassasié mes interrogations, comme le moyen d’expliquer ce qui ne s’expliquait pas rationnellement.

 

Un jour, alors que le sujet de l’invisible me taraudait, j’entendis Stéphane Allix parler, lors d’une interview à la radio, de son dernier ouvrage  »Le test » dans lequel il détaillait l’expérience qu’il avait menée en testant des médiums après le décès de son père.

 

A la lecture de cet ouvrage, ce n’est pas tant le contenu des informations transmises par les médiums lors des consultations mais leur expression métaphorique qui retint mon attention. Le test consistait à interroger des médiums un an après le décès de son père, sans leur divulguer le sens de sa venue, afin de voir s’ils étaient capables de nommer les objets qu’il avait pris soin de déposer dans le cercueil de son père.

 

En refermant cet livre, je pris la décision d’effectuer mon propre test.

 

Ce fut une rencontre incroyable avec le Monde de l’Invisible.  »Ils » ont su trouver les mots pour ouvrir une brèche dans mes certitudes. Après un moment de grâce durant lequel l’espoir d’un Au-Delà fit jour en moi, les doutes se réinstallèrent rapidement.

Difficile d’ouvrir une compréhension sans libérer progressivement tous les territoires de doutes. Telle une bulle d’ouverture, il me fallait maintenant explorer suffisamment cette nouvelle compréhension pour permettre à mon champ de conscience de s’ouvrir réellement.

 

Lire, expérimenter, recouper les informations récoltées, pendant des mois j’ai recherché à vérifier ce que j’avais contacté lors de cette séance de médiumnité avec Sonia.

Conférences, médiumnités publiques, physique quantique, neuroscience post-matérialiste, astrologie, numérologie, témoignages sur les NDE (Near-death Experience) jusqu’à la lecture de ce livre  »Souvenirs de l’Au-Delà » de Michael Newton qui fût une révélation.

 

Ce docteur en psychologie, hypnothérapeute fût confronté à la régression spontanée de plusieurs de ses patients dans leurs vies antérieures. Rien dans son paradigme ne lui permettait de comprendre de quoi il s’agissait. L’ouverture dont il a fait preuve lui permit d’être un des pionniers dans l’exploration des vies antérieures sous hypnose et de l’entre-deux-vies.

 

Brian Weiss, psychiatre américain mondialement connu pour sa contribution dans l’exploration des vies antérieures, décrivit dans différents ouvrages comment avoir accès soi-même aux vies antérieures. Suivant fidèlement ses instructions, j’avais perçu des images, des sensations sans trop savoir s’il s’agissait de fantasmes ou de souvenirs.

Alors, après plusieurs mois d’incertitude, je pris la décision d’explorer en étant accompagnée par un praticien d’hypnose spirituelle de régression formé par l’Institut International d’Hypnose Spirituelle de Jean-Charles Chabot.

 

Lors de ma première régression, les deux vies qui m’étaient apparues seule, se sont présentées de nouveau dans mon champ de conscience. A la différence près que cette fois-ci, elles s’accompagnaient d’émotions très intenses avec un profond sentiment de vérité. Comme un souvenir d’enfance oublié qui remonte, comme une évidence.

Il me fallut du temps pour chasser les doutes. Souvenirs, fantasmes, comment être sûre de bien faire la différence?

 

Un seul moyen, réitérer l’expérience jusqu’à ce qu’une compréhension plus vaste naisse en moi.

 

C’était en avril 2017, aujourd’hui, plus de trois ans après, j’ai effectué plus de cent-soixante régressions dans mes vies antérieures et plus de mille régressions avec mes patients.

 

J’ai très vite perçu que l’exploration et la navigation dans mes vies antérieures m’était aisée, comme naturelle. Je peux aujourd’hui voyager seule simplement en posant l’intention. La transformation de mon champ de conscience à mesure que je régressais s’est ouvert de manière exponentielle.

 

Que ce soit en accompagnant mes patients dans la reviviscence de leurs nombreuses vies ou que ce soit en passant par mes voyages personnels, les enseignements d’une sagesse infinie transmis par l’Intelligence du Monde de l’Esprit, me permettent aujourd’hui d’asseoir une conviction, une vie n’est qu’une pièce d’un immense puzzle qui constitue le cheminement de notre âme. Une multitude d’expériences dont elle a besoin pour évoluer.

 

S’ouvrir à ces dimensions n’est pas chose aisée. Cela demande d’accepter de lâcher progressivement nos pensées limitantes, nos convictions, ainsi que les certitudes du monde matériel. Pour certains, la spiritualité sera un sujet intéressant, pour d’autres une révolution.

 

Je fais partie de ces derniers. Plus je suis entrée dans ce champ de conscience, plus j’ai saisi l’importance de lâcher progressivement tous mes conditionnements.

 

Une des forces de la psychanalyse c’est l’ouverture et l’exploration de l’espace interne, en suivant la voie/voix du cœur. C’est ce que j’ai gardé de ma pratique psychanalytique, bien qu’aujourd’hui les chemins que j’emprunte me conduisent vers des horizons plus vastes que cette vie-ci.

 

Comme tout travail sur soi, il s’agit d’y entrer à son rythme. Écoutant ses ressentis.

Hypnose de régression : 1ère régression dans
les vies antérieures de Colette par Isabelle Édeline (Vidéo)
Régression d'une jeune femme de 19 ans - Isabelle Édeline (Soundcloud)
Expérience d'entre-vie d'Annette - Isabelle Édeline (Audio MP3) - Télécharger

Pratique de l'hypnose régressive

Les questions que l’on se pose avant d’effectuer une première régression sont nombreuses. Prendre le temps d’y répondre, de clarifier pour libérer les peurs éventuelles fait partie du travail que nous devons tous effectuer.

Concrètement, comment se passe une séance ?

Pour une première séance, dont l'intention est d'explorer
une vie antérieure qui a beaucoup d'influence sur notre vie présente :

Nous avons besoin d’un peu plus de deux heures et demie devant nous. Il est préférable de ne pas travailler ce jour-là.

 

Après une induction de vingt-cinq minutes environ selon les besoins de chacun, nous explorons une vie antérieure en nous rendant dans différents moments importants de celle-ci ou plusieurs vies selon qu »’ils » choisissent de nous permettre d’explorer plutôt un thème qui recouvre plusieurs vies.

 

Après une exploration d’environ quarante minutes, nous nous rendons au dernier jour de l’incarnation que nous venons d’explorer afin d’accéder aux apprentissages de cette ou ces vies en interrogeant notre conscience supérieure – qui est la partie la plus évoluée de nous dans chaque incarnation. La conscience supérieure est un portail énergétique qui nous relie à notre âme et qui nous guide. Elle est notre sagesse.

 

Nous procédons alors à une analyse des éléments que nous avons recueillis en plaçant chacun d’eux à la lumière de notre sagesse.

 

Ce temps permet d’accéder à un point de vue plus élevé que celui de l’incarnation terrestre.

 

Le processus de transmutation qui permet d’ouvrir notre compréhension, d’intégrer différemment les enseignements et de « futuriser » les apprentissages (méthode qui consiste à demander à notre conscience supérieure de nous projeter dans un avenir possible où tous les apprentissages de cette séance seront intégrés dans notre vie présente) sont les points forts de la formation de Jean-Charles Chabot. Sans cela les effets d’une régression seraient moindres.

 

Cette première séance permet d’apprendre à connecter. A comprendre comment  »ils » répondent à travers nous. Apprendre à accueillir l’information en augmentant le flux.

Pour une seconde séance, il est possible
de poser l'intention d'accéder à l'entre-vie :

Une séance dans l’entre-vie prend entre deux à trois heures. Le niveau d’accueil d’information doit avoir été travaillé au préalable en régressant dans une vie antérieure en première séance car la perception du monde subtil demande un plus haut niveau d’ouverture – et un taux vibratoire plus élevé.

 

Pour ce faire, nous procédons à l’induction en posant l’intention d’explorer pendant une vingtaine de minutes une vie antérieure. Après s’être rendus au dernier jour de l’incarnation explorée, nous voyageons de l’autre côté du voile, dans l’instant présent. Nous pouvons rencontrer des êtres chers qui sont de l’autre côté, notre guide, notre famille d’âme… Nous pouvons visiter des lieux dans l’astral.

 

C’est dans ce type de séance que les questions plus précises sur notre incarnation présente peuvent être posées. Le choix de notre famille, de notre corps, de telle ou telle difficulté.

 

C’est ici que nous demandons d’avoir accès à notre mission de vie. Nous pouvons aussi explorer des extraits de vies que nous avons eues avec des personnes présentes dans notre vie actuelle. Cette pratique apporte des éclaircissement précieux sur les influences d’autres vies sur nos liens actuels.

 

Cette séance offre un large choix d’exploration. C’est une expérience particulièrement intéressante.

Pour les séances suivantes un éventail de choix infinis s'ouvre à nous...

A partir de ce moment, deux heures suffisent pour explorer des thèmes choisis.

 

Une fois que nous avons appris à recevoir les informations de notre conscience supérieure et des nôtres, les séances suivantes vont permettre d’ouvrir notre champ de conscience.

 

Nous entrons alors dans le travail plus approfondi de la thérapie par les régressions.

 

Que ce soit en posant l’intention d’accéder à une vie passée qui a beaucoup d’influence sur notre vie présente.

 

Que ce soit d’explorer les vies antérieures en lien avec une personne présente dans notre incarnation actuelle.

 

Que ce soit dans le souhait de diminuer un symptôme, ou simplement de continuer à explorer ce que notre âme a vécu pour mieux découvrir qui nous sommes vraiment, toutes les intentions d’ouverture sont possibles, le champ d’exploration est vaste.

Témoignage d'Anne sur les régressions
dans les vies antérieures (avril 2019)
Témoignage d'Agathe sur l'accompagnement multi-séances
en hypnose spirituelle de régression (vidéo facebook)
Témoignage d'Agathe sur l'accompagnement multi-séances en hypnose spirituelle de régression (vidéo facebook)

Plus d'informations concernant l'hypnose spirituelle ?

Vous pouvez consulter les questions fréquentes et leurs réponses sur le site !

Nota bene

Si vous ressentez le besoin de me raconter votre cheminement personnel, ce qui fait que vous en êtes arrivés à souhaiter régresser en prenant le temps d’entrer dans les détails, je vous invite à me le dire lors de la prise de rendez-vous afin que l’on convienne d’une séance classique avant la régression.


Le jour même, nous échangerons brièvement autour de vos préoccupations du moment avant de régresser, consacrant ainsi plus de temps à l’hypnose.

Préparation à l'hypnose

Voici deux MP3 de préparation à l'hypnose
à télécharger gratuitement
Retrouvez ma fiche sur le site de l'IIHS.
Vous y trouverez le ''questionnaire client'' à renvoyer complété